3 bonnes raisons de lire EVJF, de Liz Blackrock

Prenez une flopée de bonnes copines, ajoutez un cocktail de mensonges et de jalousies, un zeste de mesquineries et placez-les dans un huis-clos pendant trois jours : voilà la recette pour un roman explosif ! Avec EVJF, Liz Blackrock étudie les dérives de ce rite de passage et de sa dictature du cool. Dans les coulisses, tout n'est jamais aussi rose qu'en vitrine...


💙 Un pitch prometteur


Dans les coulisses de l'EVJF d'Amandine, on est loin de l'évènement idyllique auquel on pensait assister. Entre Charlotte, la meilleure amie enceinte jusqu'aux yeux qui fait face à ses propres problèmes de couple, Justine, la témoin et organisatrice qui régente chaque micro détail avec sa poigne de fer et ses piques assassines, et Eva, la collègue sympa et maladroite qui enchaîne les gaffes malgré toute sa bonne foi, la scène promet d'être explosive. Ajoutez à cela une soeur qui a toujours nourri un peu de jalousie à l'égard de la future mariée, et la soeur du marié avec laquelle Amandine ne s'entend pas : le week-end paradisiaque vire très vite au cauchemar.


💙 Une bonne dose de réalisme


Qui n'a jamais déchanté durant l'organisation d'un enterrement de vie de jeune fille ? Dans ce roman, Liz Blackrock nous embarque dans les préparatifs d'un EVJF : divergences d'opinions, caractères dominants, participantes fantômes... La checklist s'allonge au fil des pages.


La lente montée de l'intrigue façonne un suspense tâché de tensions pas vraiment amicales. Les liens tissés s'effilent à mesure que les mauvaises langues se délient, les personnalités s'accrochent et la future mariée essaie de sauver les meubles, rongée par ses propres démons...


Loin de dépeindre le tableau idéal des EVJF hérités des traditions américaines, le roman s'attache à réinstaller une bonne dose de vérité dans ces évènements à double tranchant. La thune, les caractères, les activités - tout est sujet à discorde. Mais n’est-ce pas dans l’adversité qu’on reconnaît les siens?


💙 Un zeste de légèreté


Oui mais voilà, derrière les effets de réel et les petites provocations de l'auteure, EVJF parvient à rester dans son registre feel-good grâce à une bonne dose d'humour sculptée dans les recoins de chaque chapitre. Le roman n'est pas bradé pour autant : l'issue incertaine conserve son suspense jusqu'au bout et fait passer son lecteur par tous les stades, du rire à l'identification, de la surprise à l'agacement, du suspense à la tristesse. En prenant le prisme de la légèreté, Liz Blackrock révèle les pires travers d'un passage obligé qui peut très vite tourner au cauchemar. Un roman drôle, léger et complètement cathartique qui se lit (presque) en deux minutes.


Tu peux découvrir les premières pages

d'EVJF juste ici !


en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY