35 romans à lire en 2020

J'ai fouillé dans le fin fond des librairies pour te dégoter 35 romans et essais à lire absolument en ce début d'année. Il y a du polar, de la comédie, de la romcom aussi, mais surtout des romans contemporains, en français et en anglais, des essais sur l'insta-life, quelques romans déjà vus partout et d'autres sortis en 2019 mais passés sous le radar de bookstagram. Quoi que tu aimes, tu trouveras forcément ton bonheur dans cette liste, c'est promis.



1. Simili love, Antoine Jaquier

2040. Dans un monde socialement fracturé, Foogle décrète la Grande lumière, rendant publiques les données personnelles de chacun. Dépourvus d’intimité, les gens s’isolent et vivent avec des androïdes facilitateurs de vie. De plus en plus nombreux, les pauvres sont chassés des centres, et perdent tous leurs droits. Après des années de dépression et de solitude, un écrivain quinquagénaire tombe fou amoureux de son androïde et rompt avec son statut protégé…



2. Le syndrome de Palo Alto, Loic Hecht

San Francisco, creuset de la révolution numérique qui a déferlé sur nos existences. Dans cette ville où triomphent les geeks avides de gloire et d’argent, Marc, viré de sa propre start-up par ses associés, rumine son échec. Ses rares moments de répit, il les trouve dans des discussions tarifées par webcam interposée avec Luz, une étudiante colombienne, qui l’entraîne dans un règlement de comptes avec une star des réseaux sociaux. Grisé, Marc cherche bientôt à se venger, en s’inspirant des attaques que mène un mystérieux groupuscule contre les géants du Web. Ce roman-monde décrit l’envers de la Silicon Valley, dont Palo Alto est l’épicentre, et les ravages sur son tissu social. Par extension, il raconte notre rapport ambigu à la technologie, entre plaisir coupable et souffrances, désir de briller et condition d’otage.


3. (Petit) Guide de survie sur Instagram, Charlotte Hervot

Vous êtes lassés de voir vos amis « vivre leur meilleure vie » et vous vous contentez de liker pour éviter le drame ? Vous savez que les photos des « fitgirls » et de leurs pendants masculins sont retouchées, mais cela ne vous empêche pas de vous comparer ? Vous envisagez une « détox », mais vous ne vous retenez plus de scroller ? Libérez-vous !


En dix ans, « Insta » – devenu incontournable – a bouleversé notre façon de voir, de manger, de voyager ou de draguer. Avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, la plateforme s’est transformée en une gigantesque usine à « stories », pour le meilleur et pour le pire. Bienvenue dans le nouveau monde du « prêt à instagramer » ! Malgré ces dérives, pourquoi un tel succès ? Est-il possible de cerner les enjeux économiques et sociaux masqués derrière cette pluie de cœurs ? De rester soi malgré la surenchère ? Et surtout, de profiter du réseau sans se miner ?


4. Les Possédés, Lauren Boudard & Dan Geiselhart

Vous consultez votre smartphone toutes les trois minutes dans l’attente fébrile d’une notification, d’un like, d’un match, tout en scrollant une quantité invraisemblable de contenus et en méditant sur le vide de l’existence ?


Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. À grand renfort de chauffeurs privés, de cuisiniers personnels et de livraisons à la demande, nous devenons esclaves du « maintenant, tout de suite ». En « facilitant » nos vies, des entreprises ont entièrement remodelé notre quotidien à leur image : hypertravail, optimisation de soi, culte de la réussite. Le tout emballé dans le mythe d’un soi-disant « monde meilleur », leitmotiv d’un nouveau genre de culte qui nous promet bonheur, paix, justice et vie éternelle… Vive la connectivité infinie ! À moins que ?


Bonne nouvelle : ceci n’est pas une énième « ode à la déconnexion », mais un joyeux coup de pied dans le derrière, guide de survie pour vos interminables soirées de swipe. Alors, prêts à rester au pays des merveilles et à descendre avec le lapin blanc au fond du terrier ?


5. Il fait bleu sous les tombes, Caroline Valentiny

Jusqu’il y a peu, Alexis était vivant. A présent, il ne sait plus. Il perçoit encore la vie alentour, le bruissement des feuilles, le pas des visiteurs, et celui, sautillant, de sa petite sœur qui vient le visiter en cachette. Il se sent plutôt bien, mais que fait-il là ? Il ne sait plus. Ses proches n’y comprennent rien non plus. Quel est le mystère d’Alexis ? Qu’a-t-il voulu cacher à en mourir ?


6. La petite apocalypse, Tadeusz Konwicki

"Nous voudrions te proposer quelque chose. Au nom de tous les camarades... Que, ce soir, tu te fasses brûler devant l'immeuble du comité central du Parti".

Dans une Varsovie dédalesque et dévoreuse, plus personne ne croit en rien, si ce n’est en l’absurde. Le narrateur, un écrivain qui n’écrit plus, décide donc de réfléchir sérieusement à cette proposition : se sacrifier pour une cause perdue d’avance. Il se donne 24 heures lors desquelles il rencontre les hommes qu’il aimait détester et les femmes qu’il a déçues. Mais une horde d'opportunistes - des apparatchiks devenus artistes aux dissidents faisant de l’œil à l’Occident - le retarde sur son chemin de croix.


7. Guide de l’échec sentimental, François Salaun et Cécile Roubio

«  Depuis toute petite, on vous a appris à rêver de ce destin fait de fleurs et d’étoiles dans les yeux, d’un amour durable entre les bras rassurants d’un homme solide et fidèle, de votre regard attendri sur l’enfant qui sommeille et des soirées sereines au coin du feu dans le salon où ronronne un chat paisible.

Pourtant, vous le sentez confusément, tout ceci n’est pas pour vous. Votre avenir ne saurait se dessiner dans ces tons pastels dont la douceur soulève votre cœur conçu pour le chaos et l’amertume. Votre vocation à vous, c’est la romance inaboutie, le vagabondage sans issue, les cris et les larmes, le muscadet tiède et le ratage inconditionnel.

Mais d’innombrables obstacles seront dressés sur votre route pour vous empêcher d’accomplir votre destinée et vous orienter sur la funeste voie des robes blanches et des layettes. Grand-mère avide de petits-enfants, mère désireuse d’être grand-mère, meilleure amie ambitionnant d’être demoiselle d’honneur, magazines féminins et autres comédies sentimentales se relaieront pour vous convaincre des vertus de la vie conjugale et de l’ineptie de vos choix. Face à ce gigantesque matraquage familial, amical et médiatique, il vous faudra être forte. Ce guide est conçu pour vous mener de la façon la plus sûre qui soit vers la solitude et la dépression. Vous nous remercierez plus tard.  »


8. Il est juste que les forts soient frappés, Thibault Bérard

Lorsque Sarah rencontre Théo, c’est un choc amoureux. Elle, l’écorchée vive, la punkette qui ne s’autorisait ni le romantisme ni la légèreté, se plaisant à prédire que la Faucheuse la rappellerait avant ses 40 ans, va se laisser convaincre de son droit au bonheur par ce fou de Capra et de Fellini. Dans le tintamarre joyeux de leur jeunesse, de leurs amis et de leurs passions naît Simon. Puis, Sarah tombe enceinte d’une petite fille. Mais très vite, comme si leur bonheur avait provoqué la colère de l’univers, à l’euphorie de cette grossesse se substituent la peur et l’incertitude tandis que les médecins détectent à Sarah un cancer qui progresse à une vitesse alarmante. Chaque minute compte pour la sauver.  Le couple se lance alors à corps perdu dans un long combat, refusant de sombrer dans le désespoir.

9. Les magnolias, Florent Oiseau

– Caramel – Pompon – Cachou… Il y a des gens, dans la vie, dont l’unique préoccupation semble d’imaginer des noms de poneys. Alain est de ceux-là. Sa carrière d’acteur au point mort – depuis qu’il en a joué un, dans un polar de l’été, sur TF1 –, le quarantenaire disperse ses jours. Chez Rosie en matinée – voluptés de camionnette – et le dimanche aux Magnolias – où sa grand-mère s’éteint doucement. On partage une part de quatre-quarts, sans oublier les canards, et puis mamie chuchote : « J’aimerais que tu m’aides à mourir. » Autant dire à vivre… La seconde d’après, elle a déjà oublié. Pas Alain. Tant pis pour les poneys : il vient de trouver là, peut-être, un rôle à sa portée…


10. Des gens comme eux, Samira Sedira


Lorsque les Langlois arrivent à Carmac, ce village perdu dans une vallée montagneuse où tout le monde se connaît et se ressemble, ils font l’effet d’une apparition. Des gens comme eux, aussi riches, aussi heureux, on n’en fréquente pas. Ils se font construire un chalet impressionnant, face à la maison modeste d’Anna et de Constant. Entre les deux couples se noue une relation ambiguë, faite de fascination, de gêne, bientôt de jalousie, peut-être de racisme. Car Bakary Langlois est noir. Rien, toutefois, qui laisse imaginer que Constant puisse en venir à assassiner toute une famille.


11. Le serveur, Matias Falbbaken


Le serveur en chef du restaurant The Hills règne en maître sur cet écrin de la vieille Europe. Tout y est à sa place, l’ordre y est immuable. Jusqu’au jour où un vent de changement s’engouffre dans le sillage d’une belle jeune femme. Un huis-clos délicieux dans la veine d’Un gentleman à Moscou, qui est aussi une allégorie mordante de notre époque.





12. Miroir de nos peines, Pierre Lemaître


Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.




13. Le consentement, Vanessa Springora


Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin «  impérieux  » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire.


14. La dictatrice, Diane Ducret


Depuis des années, on entend grogner la révolte sur le Vieux Continent. Un sentiment de rejet généralisé, l’impression pour beaucoup d’avoir été débarqués du progrès. Quand soudain, un violent orage éclate. Une femme se lève parmi la foule.


Munich, novembre 2023, une manifestation populaire. Aurore Henri se saisit d’un pavé et le lance au visage d’un chef d’État. Derrière son regard bleu magnétique, une volonté d’acier, un espoir fou, guérir les hommes de leurs tendances destructrices, bâtir une société nouvelle où règnent la paix et l’harmonie.



15. L’homme qui pleure de rire, Frederic Beigbeder

Octave Parango a été concepteur-rédacteur dans les années 1990, model scout dans les années 2.000 . Le voici qui découvre dans les années 2010 un nouveau métier…








16. Les Sœurs de Blackwater, Alyson Hagy

Sorcière pour les uns, sainte pour les autres, elle seule sait encore lire, écrire, fabriquer de l’encre et du papier, et on vient de loin pour obtenir d’elle une lettre. Dans une Amérique balayée par d’étranges fièvres, des hordes de mercenaires et les Indésirables, elle a su garder sa ferme, fidèle à la mémoire de sa sœur. Mais l’arrivée de Mr Hendricks met fin à ce fragile équilibre. Son étrange magnétisme libère en elle tous les fantômes, l’entraînant dans un voyage bien au-delà de la rivière de Blackwater, sur les terres du tout-puissant Billy Kingery…


17. Aires, Marcus Malte

Ils sont sur l’autoroute, chacun perdu dans ses pensées. La vie défile, scandée par les infos, les faits divers, les slogans, toutes ces histoires qu’on se raconte – la vie d’aujourd’hui, souvent cruelle, parfois drôle, avec ses faux gagnants et ses vrais loosers. Frédéric, lanceur d’alerte devenu conducteur de poids lourds, Catherine, qui voudrait gérer sa vie comme une multinationale du CAC 40, l’écrivain sans lecteurs en partance pour « Ailleurs », ou encore Sylvain, débiteur en route pour Disneyland avec son fils… Leurs destins vont immanquablement finir par se croiser.



18. Love me tender, Constance Debré

« Je ne vois pas pourquoi l’amour entre une mère et un fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi on ne pourrait pas cesser de s’aimer. Pourquoi on ne pourrait pas rompre. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas s’en foutre, une fois pour toutes, de l’amour. »

Constance Debré poursuit sa quête entamée avec Play Boy, celle du sens, de la vie juste, de la vie bonne. Après la question de l’identité se pose la question de l’autre et de l’amour sous toutes ses formes, de l’amour maternel aux variations amoureuses. Faut-il, pour être libre, accueillir tout ce qui nous arrive ? Faut-il tout embrasser, jusqu’à nos propres défaites ? Peut-on renverser le chagrin ?


19. Le service des manuscrits, Antoine Laurain

« À l’attention du service des manuscrits. »

C’est accompagnés de cette phrase que des centaines de romans écrits par des inconnus circulent chaque jour vers les éditeurs.

Violaine Lepage est, à 44 ans, l’une des plus célèbres éditrices de Paris. Elle sort à peine du coma après un accident d’avion, et la publication d’un roman arrivé au service des manuscrits, Les Fleurs de sucre, dont l’auteur demeure introuvable, donne un autre tour à son destin. Particulièrement lorsqu’il termine en sélection finale du prix Goncourt et que des meurtres similaires à ceux du livre se produisent dans la réalité. Qui a écrit ce roman et pourquoi ? La solution se trouve dans le passé. Dans un secret que même la police ne parvient pas à identifier.

20. Supper Club, Lara Williams

Roberta spends her life trying not to take up space. At almost thirty, she is adrift and alienated from life. Stuck in a mindless job and reluctant to pursue her passion for food, she suppresses her appetite and recedes to the corners of rooms. But when she meets Stevie, a spirited and effervescent artist, their intense friendship sparks a change in Roberta, a shift in her desire for more. Together, they invent the Supper Club, a transgressive and joyous collective of women who gather to celebrate, rather than admonish, their hungers. They gather after dark and feast until they are sick; they break into private buildings and leave carnage in their wake; they embrace their changing bodies; they stop apologizing. For these women, each extraordinary yet unfulfilled, the club is a way to explore, discover, and push the boundaries of the space they take up in the world. Yet as the club expands, growing in both size and rebellion, Roberta is forced to reconcile herself to the desire and vulnerabilities of the body--and the past she has worked so hard to repress. Devastatingly perceptive and savagely funny, Supper Club is an essential coming-of-age story for our times.


21. Une minute quarante-neuf secondes, Riss

Une minute quarante-neuf secondes raconte une histoire collective et son atomisation instantanée ultraviolente. C’est le récit intime et raisonné d’un événement tombé dans le domaine public : l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.






22. Sankhara, Frédérique Deghelt

Ce matin de septembre 2001, Hélène quitte sa maison, son mari, ses jumeaux de cinq ans, et ne laisse qu'une lettre annonçant son retour une dizaine de jours plus tard. Elle prend le train pour la campagne, où se déroule un stage de méditation. Elle part se confronter à un mode de pensée dont elle ne sait rien, où le silence est imposé telle une lente plongée en soi-même.

Pendant ce temps, Sébastien, son mari qui ne sait rien de cette quête bascule vers la colère, la jalousie, le doute et l'épuisement. Une réaction prévisible dans une telle situation d'abandon. Journaliste à l'AFP, cet homme doit néanmoins continuer, tenir le rythme, son rôle, sa place. S'accommoder plus que jamais du manque d'investissement, d'analyse, de temps et de discernement de la presse, cette gangrène du métier qu'il ne découvre pas mais qui, dans le chaos de sa vie intime, lui paraît inacceptable.


23. Cosmétique du chaos, Espedite

Suite à son licenciement, Hasna se doit d'accepter les opérations de chirurgie esthétique préconisées par sa conseillère de réinsertion dans l'emploi. Elle vit très mal ces interventions et sombre peu à peu dans une étrange résistance.






24. Les amants météores, Éloïse Cohen de Timary

Un soir, dans un bar, Marianne fait la rencontre de Virgile, un paysagiste talentueux, fantasque et homosexuel. Très vite, c’est l’évidence : ils s’aiment comme on ne s’aime qu’une fois. Des rues de Paris aux plages bretonnes, leur amour a le goût citronné et sec de la margarita, celui des huîtres iodées, des bons vins et des soirées déjantées ; leurs cœurs s’accordent au rythme de Patti Smith, Janis Joplin et de la variété italienne des années 80. Ensemble, Marianne et Virgile mènent une vie de fête et de gaieté, ils ont des projets d’avenir, et bientôt aussi le désir d’avoir un enfant. Jusqu’au jour où leur ciel va brusquement s’assombrir, et leur quotidien se muer en une lutte effrénée pour sauver l’amour et les rêves.


25. La deuxième femme, Louise Met

Sandrine ne s'aime pas. Elle trouve son corps trop gros, son visage  trop fade. Timide, mal à l'aise, elle bafouille quand on hausse la voix, reste muette durant les déjeuners entre collègues.

Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme, et qu’il lui fait une place. Une place dans sa maison, auprès de son fils, sa maison où il manque une femme. La première. Elle a disparu, elle est présumée morte, et Sandrine, discrète, aimante, reconnaissante, se glisse dans cette absence, fait de son mieux pour redonner le sourire au mari endeuillé et au petit Mathias. Mais ce n'est pas son fils, ce n'est pas son homme, la première femme était là avant, la première femme était là d'abord. Et le jour où elle réapparaît, vivante, le monde de Sandrine s’écroule.

26. Crazy Brave, Joy Harjo

Crazy. Folle. Oui, elle doit être folle, cette enfant qui croit que les songes guérissent les maladies et les blessures, et qu'un esprit la guide. Folle, cette jeune fille de l'Oklahoma qui se lance à corps perdu dans le théâtre, la peinture, la poésie et la musique pour sortir de ses crises de panique. Folle à lier, cette Indienne qui ne se contente pas de ce qu'elle peut espérer de mieux : une vie de femme battue et de mère au foyer. Brave. Courageux. Oui, c'est courageux de ne tenir rigueur à aucun de ceux qui se sont escrimés à vous casser, à vous empêcher, à vous dénaturer. De répondre aux coups et aux brimades par un long chant inspiré. D'appliquer l'enseignement des Ancêtres selon lequel sagesse et compassion valent mieux que colère, honte et amertume.


27. Sortir du trou. Lever la tête, Maïa Mazaurette

Mal en point, la sexualité contemporaine ? Désenchantée, tout au moins.

Perturbée par les questions soulevées par le mouvement MeToo, mais aussi par la baisse internationale de libido, les enjeux de pouvoir, les injonctions irréalistes. Avec pour résultat, une immense lassitude.

La faute à qui, à quoi ? À une sexualité pensée comme une affaire d’orifices, à un imaginaire qui réduit les femmes à un vide à combler, alors qu’elles possèdent un sexe, pulsant, puissant. La première partie de cet essai, Sortir du trou, analyse comment l’Histoire, la culture et la psychanalyse ont réduit nos pratiques à peaux de chagrin.


28. Avalanche hotel, Niko Tackian

Janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Il enquête sur la disparition d’une jeune cliente et ne peut écarter un sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd connaissance… … et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.

Un rêve, vraiment ?


29. Dans son silence, Alex Michaelides

Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant le cadavre de son mari défiguré, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.

Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : faire reparler Alicia. Quand un poste se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper une parole. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alicia s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait...


30. Monsieur le maire, Pascal Grégoire

Quand il est élu maire du village qui l’a vu naître, dans les Ardennes, Paul jubile : il va consacrer sa vie aux autres.

À son troisième mandat, le « terrain » et un drame personnel l’ont usé. Sa vie bascule. Il est reconnu coupable d’un meurtre et condamné à vingt ans de prison ferme.

Comment a-t-il pu en arriver là ?

Sur le chemin qui le mène vers sa cellule, Paul se souvient, de son idéalisme avant la désillusion, d’une vie d’homme de plus en plus fragile.


31. Neuf parfaits étrangers, Liane Moriarty

Neuf citadins stressés, prêts pour un break dans une sublime station thermale. Le Tranquillum House leur propose, grâce à une approche révolutionnaire, de renouer avec l'énergie positive pour prendre un nouveau départ. Coupés du monde extérieur, délestés de leurs portables, tous s'attendent avec impatience à une transformation totale.

Au fur et à mesure de la cure, entre méditation, tai chi et techniques de bien-être, les langues se délient, les secrets enfouis resurgissent, les animosités aussi. On leur avait promis la quiétude et le renouveau, c'est le lâcher-prise qui s'installe... mais pas celui auquel ils s'attendaient.


32. La science de l’esquive, Nicolas Maleski

Kamel Wozniak est en fuite. Locataire d’un meublé où pour rester invisible il faut se montrer habile, l’ancien boxeur sur ses gardes tente de se faire oublier le temps d’un été au vert. Mais de qui ? Et où s’arrête son plan B ? Difficile de disparaître dans une petite ville où un garçon comme lui, aux airs de desperado, n’est pas sans piquer les curiosités.


33. On n’y échappe pas, Boris Vian

Décembre 1950. Frank Bolton, un jeune colonel de l’US Army, rentre de la guerre de Corée avec une main en moins. À peine sa famille et sa ville natale retrouvées, il s’aperçoit que, l’une après l’autre, toutes les filles qu’il a aimées tombent sous les coups d’un assassin. Avec Narcissus, son ami détective, il se lance sur sa piste dans une noirceur croissante.

Boris Vian imagina le déroulé de ce roman aux accents sullivanesques, en écrivit quatre chapitres et s’arrêta là. Pour les cent ans qu’il aurait eus, ses héritiers ont confié à l’OuLiPo la mission d’écrire la suite manquante. L’Ouvroir a répondu oui. Un cadeau pareil, on n’y échappe pas.


34. L’affaire Cambridge Analytica, Brittany Kaiser

Le scandale planétaire raconté de l’intérieur. L'affaire Cambridge Analytica est le récit glaçant de l’expérience de Brittany Kaiser. Elle y révèle comment des entreprises s’enrichissent grâce à l’utilisation d’informations relevant de la vie privée ; comment Cambridge Analytica a profité du laxisme de Facebook et de la législation américaine pour manipuler les électeurs ; et comment ce scénario risque de se répéter en 2020.


35. Quitter Paris, Stéphanie Arc


Un roman-collage drôle, ludique et percutant sur Paris et ses habitants : ceux qui l’aiment et ceux qui la quittent, ceux qui s’y aiment et ceux qui s’y quittent.

Vous rêvez d’avoir un chien (un setter roux, vif et soyeux), vous voulez même vivre avec. Mais vous habitez un studio. Vous adorez courir dans les prés, nager en eau vive, c’est un besoin vital… Au lieu de quoi vous composez avec des piscines bondées, de tout petits parcs et des tas de particules fines. Vous aimeriez cultiver vos carottes et buller dans les lilas, sans pour autant participer au projet de végétalisation urbaine. Vous vous sentez cerné par les périphériques intérieur et extérieur et, soudain, vous étouffez. Je partage votre sentiment. Il faut quitter Paris. Seulement, on ne plaque pas des années d’amours avec la capitale pour un bobtail hirsute… Ensemble, nous allons trouver un plan.

en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY