Chasse à l'homme, Sophie létourneau

« La première fois que j’ai écrit ce livre, ils avait pour titre ‘Le petit français’. J’avais 28 ans, j’habitais à Montréal. Je l’ai abandonné après que Sophie Calle m’a volé mon idée. La deuxième fois que j’ai écrit ce livre, il avait pour titre ‘Chanson française’. J’avais toujours 28 ans, j’habitais désormais à Paris. Je l’ai abandonné après avoir rencontré non pas un, mais deux petits français. La troisième fois que j’ai écrit ce livre, il avait pour titre ‘Chasse à l’homme’. J’avais 33 ans, j’habitais à Québec. Je l’ai abandonné après que tu t’es reconnu dans la description donnée de l’homme de ma vie. »



Chronique d'un des meilleurs romans 2020


Je ne lis jamais les préambules.

Et pourtant, il a suffit de ces dix lignes en préambule pour que je tombe instantanément amoureuse de ce roman. À tel point que je ne sais même pas par quel bout le prendre pour vous en parler. Ça vous fait ça, à vous aussi, quand vous aimez immensément un roman comme ça ?


Alors je vais reprendre les choses dans l’ordre. Le pitch, d’abord.

Chasse à l’homme, c’est l’histoire de Sophie qui se fait tirer les cartes. Le verdict tombe : grâce à un livre, elle rencontrera l’homme de sa vie. Ça tombe bien, Sophie fait des études littéraires 🙄 Entre une famille un peu trop envahissante et des péripéties propres à la vingtaine, elle navigue d’années en désillusions à travers Paris, Québec et Tokyo, à la recherche de la prophétie.

14 raisons d’adorer cette chasse à l'homme

  1. La contemporanéité de l’histoire, évidemment, qui nous embarque dans le Paris idéalisé des touristes.

  2. La fulgurance des sentiments.

  3. La poétique de ce récit.

  4. Le mélange si réussi de grandes considérations littéraires, de morceaux choisis de sa vie et d’une analyse des relations amoureuses d’aujourd’hui.

  5. Sa course pas désespérée après l’amour.

  6. L’envie qui me tenace à la lecture que chaque histoire qu’elle nous raconte, que chaque nouveau personnage amoureux soit celui qu’elle recherchait.

  7. La délicatesse infinie des sentiments.

  8. Quelques volutes de Barthes et de ses « Fragments d’un discours amoureux », parfois.

  9. Son intelligence littéraire et émotionnelle.

  10. Sa profondeur.

  11. Le sentiment flottant que c’est un grand roman qui parle d’amour et de littérature.

  12. Ce choix du minimalisme littéraire, cette façon de s’affranchir des descriptions, de doper l’imagination avec des détails rares, choisis, si suffisamment parlants.

  13. La création d’une forme nouvelle de littérature, plus fraîche et plus juste.

  14. Cette façon dont j’ai la sensation qu’elle nous ouvre son âme.

Vraiment, c’est le livre que vous mourrez d’envie de lire sans le savoir.


Voici les premières pages du roman :

FAIS-TOI en TA PROPRE IDÉE 💙


en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY