Comment j'ai liquidé le siècle, Flore Vasseur

Et si j'étais un commercial qui venait de rentrer chez la Librairie L'Impromptu et qu'il me fallait #Convaincrelelibraire d'acheter les romans de mon catalogue ? Voilà ce que je lui dirais.

- Entrée pour le concours organisé par Bernadette Pivote -




« Comment tu vas ? Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vus ! Ça me fait plaisir de venir ici, il règne une atmosphère particulière, chez toi. D’ailleurs, je piaillais d’impatience, il faut absolument que je te parle d’un bouquin, un truc fantastique, vraiment. Ça s’appelle Comment j’ai liquidé le siècle, tu en as entendu parler ? C’est Flore Vasseur qui l’a écrit, tu sais, cette ancienne économiste qui a sorti Une fille dans la ville il y a quelques années, tu l’avais adoré si je me souviens bien. Celui-ci est encore meilleur. Je te mets au défi de lire la première page et de le reposer sans aller plus loin - impossible.


Le roman suit Pierre, un mec un peu looser qui a pris sa revanche sur la vie en passant par Polytechnique et en devenant un trader richissime. Il voit la vie en milliards, traîne dans les plans les plus luxueux, il est l’un des neurones armés du Crédit Général, à l’époque du grand capitalisme - juste après les subprimes tu vois où je veux en venir ? On est dans une espèce de fiction d’anticipation, comme un thriller économique. Tellement proche de la réalité, et tellement loin à la fois, ça va te rendre dingue.


Le problème de Pierre, c’est qu’il a beau avoir réussi, il domine le monde, mais au fond, il est resté le même looser de son enfance : sa vie est un désert affectif. Sa compagne est une prostituée dont il achète l’affection et le cul, sa fille le méprise - bref, il est seul au monde.


Et puis un jour, il est convoqué à NY par Mme Krudson, une vieille sorcière surpuissante flanquée d’un chat flippant. Elle a 90 ballets mais elle contrôle le monde : elle est à la tête du Bilderberg - tu en as déjà entendu parler ? Le Bilderberg, c’est quelque chose qui existe vraiment, c’est un espèce de comité supranational qui rassemble les plus puissants du monde et qui débat des enjeux internationaux. Pas du SMIC horaire, tu vois, plutôt de « comment réduire la population mondiale avec le nucléaire et la famine ». Hallucinant, non ? Ça existe vraiment, jte jure, c’est un vrai sujet qui était à l’ordre du jour en 2012 si je ne me trompe pas.


Bref, Mme Krudson veut faire sauter le capitalisme - en toute humilité. Elle a régné sur la planète toute sa vie, mais elle voit la Chine grignoter la suprématie américaine, elle en peut plus, elle pense que la seule façon de sauver les États-Unis, c’est de faire sauter le système tout entier avec un algorithme qui infiltrerait la finance. Alors elle donne une clé USB à Pierre, une petite clé Hello Kitty toute mignonne, avec, dessus, de quoi raser la vie telle qu’on la connait. Lui, cynique et désoeuvré, c’est le type parfait pour la mission, du genre à vouloir tout quitter et partir élèver des chèvres dans le Larzac, tu vois. Mais la vraie question, c’est « va-t-il l’utiliser ? » et surtout, il se passe quoi si le capitalisme explose ?


Je vais pas tout te raconter, évidemment, pour avoir la réponse il faudra que tu le lises !

Mais ce que je peux te dire, c’est qu’il est grandiose. Cette ligne poreuse entre la fiction et la réalité, c’est troublant, ça te fait réfléchir à la vie que tu mènes, à tes désirs et tes obsessions, ça fait relativiser aussi. Et puis, ça a quelque chose de fascinant, cette plongée dans la déraison des banques. Ça te montre à quel point rien n’a changé depuis qu’elles ont été renflouées, un royaume peuplé de fous, ivres d’argent. Ce roman, c’est un roman sur les 1%, et il est tellement bien écrit, servi par la verve impeccable de Flore Vasseur, entre des références pop-culture vibrantes, le discours cynique de son personnage au bord du burn-out, et un charabia technique tellement bien inspiré que même moi qui suis une bille en calcul mental, j'ai eu envie de rentrer dans la banque. C’est un roman flamboyant, un hold-up littéraire qui mêle action, suspense, économie et sentiments.


Tu peux le vendre comme un thriller économique, un roman d’anticipation, un polar anti-capitaliste ou même un roman initiatique sur la réussite française - et tu peux même le voir comme un roman qui ausculte les relations sentimentales décharnées à l’heure du trop plein de technologies.


Bref, tu vas l’adorer celui-là, et surtout tu vas le vendre comme des petits pains. Il te suffit de le mettre sur une table et la première page convaincra tes lecteurs : il y a du Victoria Secret, du CAC40 et du cynisme rien que dans le premier paragraphe.


Alors, je t’en mets combien ? »


FAIS TOI TA PROPRE IDÉE 💖



en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY