De beaux jours à venir - Megan Kruse

De beaux jours à venir est le premier roman de Megan Kruse, qui la place d’emblée dans la cour des grands. Une plume brute, crue, violente, des mots qui coupent profond, une plaie béante qui suppure : voilà le décor de ce roman de l’Amérique profonde qui sonde l’Etat de Washington, qui nous emmène loin des spotlights de Times Square, vers des désirs d’évasion et de richesse.



Amy subit la violence de Gary depuis des années, coupée de sa famille et de ses amis. Jusqu’au coup de trop, qui la pousse à s’enfuir une fois encore, avec un « je-ne-sais-quoi » en plus, quelque chose de palpable qui leur promet des lendemains qui chantent, paisibles, de beaux jours où leur père ne retrouvera pas leur trace. Mais Jackson, le fils de 18 ans qui se bat pour gagner l’affection d’un père qui le rejette et contre les balbutiements de son homosexualité, s’échappe et vend la mèche à celui qu’il exècre. Ils ne lui laissent plus le choix : pour sauver sa peau et celle de sa fille de 13ans, Amy doit laisser son fils derrière elle.


Megan Kruse fait une entrée fracassante dans le paysage littéraire. Ses mots respirent la maturité, ses chapitres ont la bouteille d’un Salman Rushdie, l’intelligence de son humour empreinte à David Lodge des subtilités qui s’instillent subrepticement sur la route de ces personnages à la dérive. Dans un drame familial terriblement juste, touchant, et sans complaisance, elle dessine, du haut de son jeune âge, les sacrifices que l’on peut faire au nom de ceux qu’on aime. Un grand roman où la violence n’a d’égale que l’émotion qui prend à la gorge à chaque page. (Denoel)

en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY