L'ami parfait - Jonas Karlsson

Dans un recueil de micro-nouvelles loufoques et attendrissantes, Jonas Karlsson retrace le fil de ces petits mensonges que l'on fait tous et qui nous mettent, malgré nous, dans des situations inextricables. Décomplexant.



L’ami "parfait"


Quand j’étais enfant, j’étais une petite menteuse. Je le suis encore parfois, d’ailleurs. SI un tout petit mensonge pouvait m’éviter une discussion ennuyeuse ou l’aveu d’une bêtise, je prenais la porte de sortie - que dis-je, je courrais vers la solution miracle. Oui mais voilà, après, c’est l’effet papillon : petite cause, énooormes conséquences.

A travers un chapelet de scènes banales qui virent à l'extraordinaire, Jonas Karlsson et ses personnages capitalisent sur le petit mensonge, et se retrouvent prisonniers d’une situation dont il devient très vite impossible de faire marche arrière. Tout le monde a déjà vécu ça au moins une fois, non ?


L'effet papillon


Dans ce recueil de scènettes ordinaires, cocasses et absurdes, Jonas Karlsson dresse le portrait robot de nos réactions oh combien ridicules, mais humaines. Chaque nouveau chapitre est l'exemple parfait de la blague qui va trop loin et de situations anodines transformées en pièges inextricables, à l'instar du premier personnage qui ouvre le bal des horreurs. Celui-ci se cache dans un placard pour faire une blague, se retrouve enfermé dans l'appartement par mégarde, puis se jette sous le lit lorsque la soeur de son ami débarque par surprise. Le piège inévitable se referme sur lui lorsque deux adolescents passent au choses sérieuses sur le lit... Sortir de sa cachette et avouer sa bêtise, ou nier à tout prix et assister à leurs ébats dans l'ombre ? La gêne est le moteur impitoyable, tantôt drolatique, tantôt piquant, de ces petits récits bizarres.


Si l'auteur raconte nos propres petites manies et mise sur un sentiment d'identification fort pour faire adhérer son lecteur, le pari est tout à fait réussi. Face à nos vanités, nos ridicules, nos contradictions, Jonas Karlsson redouble d'humour, d'imagination, d'un goût exquis pour le potentiel surréaliste des petits riens : l’absurde s’immisce dans un semblant de normalité, s’empare d’une circonstance fâcheuse ou d’un quiproquo passé sous silence, pousse leurs conséquences jusqu’au point ultime de leur logique cocasse et calamiteuse.


en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY