Le bal des folles, Victoria Mas

« Elle n’est pas tentée de bousculer un peu ce monde aux pensées étriquées, même si parfois l’envie lui prend d’intervenir, de rebondir sur une idée, de pointer les contradictions de certains propos ; mais elle connaît d’avance la réponse qu’elle susciterait : ces hommes la dévisageraient, moqueraient sa prise de parole et balayeraient d’un revers de la main son intervention, la reléguant à la place qu’elle se doit de garder. Les esprits les plus fiers ne veulent pas qu’on vienne les ébranler – surtout pas une femme. Ces hommes-là n’estiment les femmes que lorsque leur plastique est à leur goût. Quant à celles capables de nuire à leur virilité, il se moquent d’elles, ou mieux encore, s’en débarrassent. »



Le pitch


Bienvenue à la Salpétrière : nous sommes à la fin du XiX siècle dans une asile pour femmes, où Charcot tente de guérir ses hystériques et de faire avancer la science.


Ces folles, elles sont trois. Il y a Louise, l’ado fleur bleu qui rêve au Prince Charmant mais qui convulse quand on la touche, il y a Eugénie, belle, instruite et de bonne famille, abandonnée par son père lorsque sa famille découvre qu’elle entend des voix, et puis il y a Geneviève, l’infirmière en chef qui les choie.


Tout l’hôpital est en ébullition à l’approche du bal annuel : le bal des folles, dernière expérimentation psychologique de Charcot. Et, derrière les préparatifs festifs et les costumes chatoyants, les folles se révèlent.


Un roman féministe


On dirait presque un roman du Moyen-âge, tellement les femmes y sont maltraitées, ostracisées et violentées. Avant d'être un roman sur l'histoire et la psychologie, Le bal des folles est d'abord un roman atterrant sur les femmes, leur place et leur condition entre la fin du XiXème siècle et les années 1900.


Car ni Louise, ni Eugénie, ni Geneviève n'est réellement folle.

La folie de Louise, c'est d'avoir été violée par son oncle alors qu'elle n'était qu'une enfant, et d'en garder traumatisme qui pousse son corps à convulser.

La folie d'Eugénie, c'est d'être un peu trop intelligente à une époque où une femme devait être jolie, et d'être aussi un peu trop sensible aux morts. Elle voit ce que d'autres ignorent, et en paye le prix fort.

La folie de Geneviève, enfin, c'est de comprendre que toutes ces folles ne le sont pas, c'est d'aller à l'encontre de l'avis du médecin, c'est de contredire Charcot lui-même.


Le bal des folles, c'est un roman bouleversant sur ces femmes hors-norme, celles qui ne ressemblaient pas aux autres et dont on se débarrassait pour s'éviter le déshonneur. C'est un roman qui dit beaucoup d'Elles, mais qui en dit sans doute encore plus sur Eux, sur ceux qui les ont jetées en pâture, abandonnées, sur ceux qui n'ont pas su voir. Un roman tristement contemporain.


Tu peux lire les premières pages

du roman Le Bal des folles juste ici !


en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY