Les 10 romans qu’il fallait lire en 2019

Des romans, il y en a eu beaucoup. Des lisses, d'autres pleins de rugosité, certains sympas, d'autres fantastiques, des coups de coeur et des coups de gueule, des vus partout, des marginaux, de tous les genres et de genres tout nouveaux.

Quels sont les 10 romans qu'il fallait absolument lire cette année, et pourquoi ?



#1 Sous le soleil de mes cheveux blonds, Agathe Ruga


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte un chagrin d'amitié. Dans ce roman nostalgique et sensible, Agathe Ruga s'improvise archéologue d'une amitié enterrée et ravive les douleurs et les joies du passé le temps de 200 et quelques pages - trop court, trop beau.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce qu'il y a si peu de romans qui auscultent les chagrins d'amitié. Parce que la plume d'Agathe Ruga est divine. Parce que c'est une histoire viscérale, universelle et cathartique. Parce que c'est un page-turner.


#2 Hunger, Roxane Gay


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte ce qu’est « être gros », avoir les cuisses qui frottent et qui s’irritent l’été, mais surtout ce qu’est « être gros » dans notre société : devoir prendre deux place dans l’avion, devoir constamment faire face à l’indélicatesse permanente des uns, et aux conseils inopportuns des autres.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que tout, des publicités au vocabulaire en passant les tailles dénormées des marques, inspirent aux femmes un sentiment de honte destiné à mettre leur corps au pas. Parce que, particulièrement en cette période de fêtes, si vous utilisez des mots comme « craquer » et « péché mignon », si vous pensez qu'un régime est indispensable avant ou après les fêtes ou les deux, si vous vous dites que vous allez faire un régime par réflexe, ou pour montrer que vous savez que vous devez avoir honte de vous être goinfrée, ou si vous le dites avant que quelqu’un d’autre ne s’autorise à vous le dire : lisez ce livre. Vous aurez sûrement toujours envie de faire un régime, mais au moins, vous saurez pourquoi.


#3 L’amour sous algorithme, Judith Duportail


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte Tinder. Après une rupture un peu moche, Judith découvre l'ivresse provoquée par les matchs. Oui mais voilà, en creusant un sujet, elle tombe sur une interview et apprend que l'appli attribue secrètement une “note de désirabilité” à chacun de ses utilisateurs.

Elle se lance dans une enquête haletante avec l'aide de hackers, d'avocats et de sociologues pour réussir à dégoter deux bombes : l'intégralité de ses données collectées par Tinder (800 pagesà, et le brevet explosif sur lequel l'algorithme est fondé.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que Tinder, on l'a tous (ou presque) dans notre téléphone. Mais ce n'est pas "juste" une appli : c'est le Candy Crush du cul, et c'est aussi un monstre qui engrange toutes tes données, qui note ta désidérabilité et qui, au fond, finit par influer sur ta vie amoureuse.


#4 Vox, Christina Dalcher


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte l'aliénation des femmes. Vox, c'est une dystopie terriblement vraisemblable où un Révérend extrémiste colle aux femmes un bracelet électrique qui compte leurs mots : pas plus de 100 par jour, sous peine de recevoir un rappel à l'ordre électrisant. De toute façon, elles n’ont pas besoin de parler : il leur suffit de cuisiner, jardiner, coudre et obéir à leur tuteur. Non ?


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? À toutes celles qui ont pensé un jour que nos droits étaient acquis, que l’avortement n’était pas révocable, que la religion ne dicterai jamais plus nos États ou tout simplement qu’elles étaient et resteraient libres, que leur liberté de femme ne serait jamais menacée comme elle l’avait été auparavant - que jamais plus nous ne devrions avoir l’autorisation de notre mari ou de notre père pour conduire, pour travailler, pour ouvrir un compte en banque... Vox est notre roman, celui qui nous rappelle à quel point l’équilibre que nous connaissons - que nous avons toujours connu - est fragile, à quel point tout peut être très vite remis en question.


#5 Les choses humaines, Karine Tuil


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte un viol. Ça raconte le traumatisme de Mila, qui l'a subi, l'incompréhension d'Alexandre, qui l'a perpétré, ça raconte surtout les conséquences sur leur entourage à tous les deux.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que c'est un roman sociétal qui autopsie la question du consentement, la façon dont la perception du viol se fabrique et la résistance de certains milieux sociaux nourrie par 'ambivalence des discours médiatiques.


#6 Les yeux rouges, Myriam Leroy


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte le cyber-harcèlement. Ça raconte Denis la menace, un passioné d'actu et de cinéma qui a un avis sur tout et la sensation que le monde a besoin de l'entendre, qui a très envie de discuter à la narratrice via Facebook. Même quand elle dit non. Même quand elle l'ignore. Ça raconte Denis qui la pousse au bord du gouffre à mesure que ses message amicaux non sollicités virent au harcèlement et au pugilat public. Ça raconte ce qu'il se passe derrière l'écran quand des clans virtuels font régner leur loi.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Pour sa forme narrative innovante et efficace. Pour sa contemporanéité. Pour comprendre l'effet que nos commentaires grincheux et sarcastiques ont sur les personnes dans la vraie vie.


#7 Journal de L, Christophe Tison


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte la Lolita de Nabokov sur les pointillés : tout ce qu'il n'a pas écrit, Christophe Tison le fait. Journal de L., c'est le roman à travers les yeux de Lolita, c'est le journal intime d'une captivité, c'est, derrière l'onirisme de Nabokov, la réalité du vieux dégueulasse, les sévices qui tordent le ventre, la déshumanisation d'une gamine dans un road-trip infini qui résonne comme une cavale pour échapper au temps.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que c'est un roman grandiose et contemporain qui désosse le mythe Lolita, qui écosse ses peaux d'amant en amant. Parce que c'est un bijou littéraire, un objet fascinant dont la couverture, absolument sublime, laisse entrevoir les reliefs d'un journal sans équivoque.


#8 Une fille sans histoire, Constance Rivière


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte l'après Bataclan. Ça raconte Adèle, une jeune femme qui souffre de solitude et qui s'invente une histoire d'amour avec Matteo, mort dans l'enfer du 13 novembre.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Pour ne jamais oublier le désarroi de ces jours sombres. Pour la mémoire de tous ceux qui n'ont pas vu l'après. Pour la finesse angoissante de ce roman qui dit l'effroi et la terreur comme aucun autre. Parce que ça fait, malheureusement, partie de notre histoire.


#9 Mon année de repos et de relaxation, Ottessa Moshfegh


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte une forme de dépression. Ça raconte une jeune rentière orpheline larguée par son mec qui a le projet fou de passer une année entière au lit, assommée de psychotropes. Ça raconte ses dérives psychologiques dopées aux drogues en tous genres, des intermèdes hilarants avec sa psy timbrée, sa meilleure amie un peu trop gentille et son ex qui lui en fait baver.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que c'est un OLNI : un objet littéraire non identifié. Parce qu'il s'inscrit dans la lignée de Sylvia Plath ou de Virginia Woolf avec une once de dynamite et de contemporanéité.


#10 La maison, Emma Becker


ÇA RACONTE QUOI ? Ça raconte la prostitution vue de l'intérieur. Ça raconte Emma qui part vivre un an dans une maison close pour faire un reportage, et qui finit par y passer deux ans et y laisser une petite partie d'elle-même.


POURQUOI FAUT-IL LE LIRE ? Parce que c'est un roman marquant et controversé. C'est pas forcément mon préféré sur le sujet, mais il a le mérite d'oser adopter un point de vue polémique et libertaire pour briser les tabous. Bref - c'est un roman important.

en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY