Mon année de repos et de relaxation, Ottessa Moshfegh

Voilà une lecture complètement influencée par Instagram ! Loin des univers pourtant variés vers lesquels je me dirige habituellement, plus classique que 99 % de ma PAL, mais pas moins bonne pour autant.


Mon année de repos et de relaxation relate l’année de coma que la narratrice s’auto-inflige à coup de psychotropes qu’elle soutire malicieusement à sa psy « légèrement » questionnable. Pour échapper à une vie où elle se sent délaissée de tous, elle s’autorise donc 12 mois de sieste dans lesquels surgissent quelques épisodes très cocasses et une réflexion philosophique sur l’ère de l’individualisme et de la sur-connexion. Puisqu’il est bien plus facile de commander en ligne que d’entretenir des relations humaines, elle se coupe de tout, parfois tirée de sa transe par une proche étrangement fidèle envers qui elle devient la pire amie possible, ou par son ex-petit ami auquel elle fait du chantage au suicide pour qu’il passe une dernière nuit avec elle - sans grande satisfaction.


Derrière des airs de roman grave sur la dépression et le sens de la vie, c’est un récit très moderne qui marche dans les pas d’une Sylvia Plath ou d’une Virginia Woolf, avec une frange résolument cocasse, mais pas drôle. Car si le sujet n’a rien de comique, tout le génie de l’auteur est de réussir à y instiller beaucoup d’humour.





en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY