Nation-Étoile - Jean-Marie Crantelle

Un jeune homme entre dans le métro à Nation. Sous sa parka il dissimule une ceinture d’explosifs et dans son sac un fusil. Dans ce roman haletant façon « rail movie », Jean-Marie Crantelle joue de la résonance terroriste ambiante en cultivant une satire sociale au style fulgurant. Tour à tour drôle et angoissant, Nation Etoiles est un roman à retardement qui vagabonde, au rythme des stations de la ligne 6, dans la violence contemporaine. (L’Harmattan)



« Tête de ligne. Direction Etoiles par Denfert. Fin d’après-midi. Heure de pointe. Jour de grève, service minimum, une rame sur quatre. Foule excédée. S’asseoir au centre du premier wagon. Dans le sens de la marche. Objectif atteint. Que faire de ces jambes interminables dans cet espace rabougri ? Il les plie sous son siège pour gêner le moins possible. Il voudrait se faire tout petit. La ceinture d’explosifs autour de sa taille l’empêche de bien s’appuyer sur le dossier. La parka noire qu’il a mise pour l’occasion est trop chaude pour la saison. Dans le sac, posé entre ses genoux, un fusil automatique Bushmaster AL15, cinq balles à la seconde. Mains pensives mèches de jais rebelles balayant un regard bleu de bête sauvage. Trente-cinq and : le destin dans la force de l’âge. Vingt-deux stations une heure à vivre, peut-être un peu moins. Une heure intense, n’est-ce pas ? »


Nation Etoiles : Attentat sur la ligne 6


Dans le contexte terroriste ambiant, il fallait oser. Jean-Marie Crantelle dresse le scénario catastrophe auquel on a tous pensé au moins une fois : un homme entre dans le métro à Nation avec l’intention de réaliser un attentat. A chaque chapitre son arrêt sur la ligne 6, et à chaque station une rencontre avec des personnages hauts en couleurs. Au fil des arrondissements qui défilent, se tisse un portrait au vitriol d’une société de violence inouïe. Angoissant mais drôle, sans filtre, Nation Etoiles repousse les limites de la peur dans une trame réaliste. Un peu trop ?


On pourrait trouver dans ce roman, si on était d’une extrême mauvaise foi, des pistes justifiant le terrorisme. Plutôt qu’une justification, on y verra surtout une satire volcanique et juste de notre société. « Qu’est-ce qui fait basculer un destin ? Un rien parfois », explique le narrateur.


« Tout est possible dans le métro »


Dans une écriture virtuose, le passager à retardement nous emmène à la rencontre des maux de notre ère : religion et pédophilie, frotteurs dans le métro, infidélité, mariage pour tous, niqab, valeur de l’art contemporain, « Je suis Charlie », la désinformation continue, les hold-up politiques, le viol, la finance, le handicap — chaque nouveau passager est prétexte à une analyse fine de ces éléments polémiqués dans les médias et les réseaux sociaux.


De son art particulier du portrait, Jean-Marie Crantelle distord les discours préfabriqués entendus à outrance, du « Je n’ai pas peur » suivant les attentats du Bataclan aux dogmes de Sciences-Po, en passant par le féminisme. Le leitmotiv du confesseur de son enfance, « qui es-tu pour juger ? Tu ne dois pas juger », remet la société en perspective, et place le narrateur dans ce rôle de tout-puissant qu’il s’est auto-attribué — complexe d’Œdipe mal terminé, dégoût des autres, de la violence contemporaine qu’il guette depuis son siège inconfortable, en attente d’un passager qui rachètera la foule, qui fera quelque chose de bien pour un autre.


Personnage ambivalent et surprenant, le fascinant narrateur retrace l’histoire à travers Anders Breivik, Timothy McVeigh ou Elliot Rodger, et offre à ceux qui l’entourent une dernière chance de se racheter et d’éviter le massacre.


Un roman cranté d’angoisse, un thriller sur fond de satire et de terrorisme, planté avec méticulosité dans le décor de notre quotidien. La rame atteindra-t-elle son terminus ? Comme souvent, ce n’est pas tant la destination qui compte, sinon le voyage. Celui-là nous emmène exactement là où l’on ne l’attendait pas.

en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY