Un seul etre vous manque, Sonia Cadet

... Et tout est dépeuplé ? Si les jolis mots de Lamartine te laissent entrevoir un roman qui examine des amours contrariées, je t’arrête tout de suite : il y a erreur de registre. Un seul être vous manque, c’est un roman hybride, une petite curiosité littéraire qui détourne les codes du roman policier pour y apposer un genre plus contemporain et définitivement atypique.





Le pitch


La mort d’Yves Baron est le point de départ de cette enquête qui n’en est pas une. Le patriarche, qui dirige une entreprise de bâtiment sur l’île de la Réunion, a semble-t-il été empoisonné par un de ses proches - quelqu’un de son entourage, quelqu’un avec qui il travaille... Est-ce son fils qui ne supportait plus ses relations conflictuelles avec son père ? Son gendre qui hérite de la gouvernance de l’entreprise familiale à la mort de son beau-père ? Une maîtresse secrète ?


Le verdict ?


Sous le soleil sulfureux de l’île, les clichés disparaissent au profit d’un mystère bien tissé qui se dévoile peu à peu à chaque nouveau chapitre. Ici, pas d’enquêteur charismatique à la Mary Higgins Clark ou à la Patricia Cornwell : les rênes de l’intrigues sont tenus par des personnages dont les points de vue se succèdent et qui livrent, chacun leur tour, leur propre version de la vérité.

Sonia Cadet se défait complètement des codes habituels du policier dans un espèce de roman choral qui brouille les pistes, embrouille le lecture et brave l’ultime tabou du genre en laissant son meurtrier dévoiler le pot aux roses avant la fin. Un petit bijou qui a bien mérité d’être primé au Festival de Beaune et qui est désormais en poche chez JCLattès.


Découvre les premières pages du roman juste en-dessous !





en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY