Une partie de badminton, Olivier Adam

Il a quelque chose de mystique, ce roman. Un petit côté Yasmina Reza dans Le Dieu du carnage ou même dans Art. Un côté Hugh Grant aussi, avec l’humour plein de charme typique des britanniques qui illumine des scènes du quotidien - la transfiguration du banal.



Une partie de badminton suit Paul, un auteur que la loose colle aux basques. Il a été couronné de succès il y a de ça une éternité, il est aujourd’hui surtout connu pour multiplier les bouses et les échecs littéraires. Son éditeur le lâche, la faillite le guette, il quitte Paris pour un loyer plus accessible en Bretagne - retour à la case départ. Comme si ça ne suffisait pas, sa femme le trompe et sa fille est en pleine crise d’ado suraigüe. De la loose en barre.


Et pourtant, il y a quelque chose de poétique à regarder cette avalanche de merde lui tomber sur la tête, à l’observer s’engluer, se dépêtrer, se complaire aussi dans cet océan de soucis et de névroses.


Un roman du quotidien


Il ne se passe rien - ou si peu - dans Une partie de badminton.


Et c’est la où réside tout le génie d’Olivier Adam, en ce qu’il réussit à accrocher le lecteur à travers un récit plat mais jamais monotone, aussi grincheux qu’un pote qui se plaint sans cesse mais qui n’agit jamais, tout en conservant un capital sympathie dans cette aventure haute en couleurs.


La force de ce récit, c’est de progresser en faisant du sur place. C’est cette montée crescendo faite de petits riens, qui plonge dans le quotidien et offre une lecture formidablement cathartique. C’est léger et addictif comme un accident de voiture qui se déroule au ralenti.


💖 À lire pour : les adeptes de la littérature du quotidien & de l’humour oh-so-british

💔 À zapper pour : les autres



Découvre les premières pages du roman juste ici !



en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY