Le deuil, la solitude, le temps qui passe - y-a-t’il une vie après la mort de l’être aimé ? Une femme peut-elle continuer à vivre une fois que ses enfants son grands, que son mari est mort ? Après la mère, après l’épouse, que reste-t-il : voilà la question brûlante que l’auteur aborde dans ce récit court et romanesque où la narratrice revisite des périodes de sa vie pour affronter, avec calme et lucidité, l’inéluctable. Devant, la déliquescence de son corps, sa dépendance de plus en plus forte, elle s’emmure dans sa solitude, se refuse à devenir l’enfant de ses enfants. Ne pas inverser les rôles, accepter la vie, jusqu’à la mort. Comme une fougueuse bourrasque de liberté, le roman adresse ces questions universelles avec beauté, sobriété et poésie - presque trop. Il manque un petit « je ne sais quoi » pour en faire un roman remarquable, une référence, pour transformer l’élégance d’une question qui a traversé les siècles et les personnalités en un réquisitoire tempétueux et spectral, indélébile.


🧡 À LIRE SI... Tu aimes les romans contemplatifs, parce qu'on va pas se mentir, on n'est pas dans un roman d'action.

 

💔A ZAPPER SI... Tu as peur de la mort.

L'ABATTOIR DE VERRE, J.M. Coetzee

6,00 €Prix

Éditions Seuil
Prix d'origine - 18 €

Parution : 16 Août 2018
178 pages - 140 x 220 mm

en collaboration avec...

P.O.L.

plon

PRÉLUDES

presses de la cité

RIVAGES

robert laffont

stock

VERTICALES

ZULMA

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Mails

©LolliothEque2018 / Tous droits réservés

Powered by HARD WoRK ONLY